Game of Thrones saison 7 : l’analyse pertinente de l’épisode 2

De la bagarre, du sexe, de la stratégie et des gens qu’on déteste.

De la bagarre, du sexe, de la stratégie et des gens qu’on déteste. Tous les ingrédients d’un épisode de Game of Thrones étaient réunis dans ce deuxième épisode.

1. VER GRIS, l’homme qui fait des miracles avec sa langue
Il a peut-être plus de teub, mais Ver Gris possède encore une langue, ses 2 mains et 10 doigts si vous voyez ce que je veux dire…

2. Theon Greyjoy, frère de l’année
Dans la vie on peut toujours compter sur son frère sauf si ce frère c’est Theon Greyjoy.

3. Miskinade de Jorah Mormont
Pour pas changer, Jorah Mormont nous fait de la peine. Pas parce qu’il est en train de se transformer en pierre, mais parce qu’il n’arrive toujours pas à oublier Daenerys, à tel point qu’il décide de lui envoyer une dernière lettre pleine de poésie. Daenerys succombera-t-elle ?

4. Samwell continue son internat en médecine

Pourquoi faire 7 ans d’études quand on peut lire un tuto dans le manuel d’Etude des maladies rares ? En une semaine, Sam est passé de laveur de caca à chirurgien. Le mec à l’évolution de carrière inverse de celle de Hatem Ben Arfa. Vous allez voir qu’à la fin de la saison, le petit Samwell va finir sur le Throne de Fer.

5. Petyr Baelish au fond de la classe

Dans les deux premiers épisodes, Petyr Baelish a été payé à rester au fond de la classe pour sourire quand Jon Snow se faisait casser par Sansa. Et après il s’étonne de se faire casser la gueule par Jon quand il lui dit qu’il est amoureux de Sansa.