J’ai répondu à toutes les questions de Facebook pendant une semaine … ça a détruit ma vie

Vous l’avez sans doute remarqué mais Facebook prend un peu ses aises depuis quelques temps. Il vous pousse à publier des statuts dès qu’il en a l’occasion ou à actualiser vos informations de profil. Malgré le caractère très oppressif et récurrent de ces demandes, j’ai fini par céder. Je me suis dit qu’en répondant à ses questions, Facebook arrêterait de m’en poser. J’étais bien loin d’imaginer ce qui allait se passer …

Lundi : 

Dès mon réveil Facebook m’a incité à me confier.

J’ai été très honnête avec lui :

Plus tard dans la journée, Facebook m’a à nouveau sollicité pour que je poste quelque-chose :

Je n’avais pas spécialement envie de partager quoique ce soit, mais après quelques minutes de réflexion, bien décidé à répondre à Facebook comme je m’y étais engagé, je suis finalement arrivé à trouver un truc à poster :

Je suis assez fier de moi, en plus j’ai généré quelques interactions avec des gens à qui je n’avais pas parlé depuis longtemps ! Je passe un peu pour un king et je crois que ça me plaît ^^

Merci Facebook ?!

Mardi : 

Le lendemain Facebook me propose de dire aux gens quel est mon plat favori.

Je mets que j’adore les ravioles au parmesan, ça me rapportera 4 likes ! Pas mal non ?

Puis Facebook m’incite à rester chez moi. J’avais un entretien d’embauche pour un poste de directeur financier chez Areva, mais pour l’instant l’obéissance m’a plutôt réussi socialement.

Je vais donc rester à la maison. Et puis je ne suis plus à quelques mois de chômage près !

 

Mercredi : 

Je me trompe peut-être, mais il me semble que le fait d’avoir répondu à toutes les questions que Facebook m’a posé l’incite à m’en poser des nouvelles, parfois un peu plus personnelles. Je me demande où il veut en venir.

Mais pourquoi me méfier après tout ? Ce réseau social veut avant tout le bonheur de ses utilisateurs. Voilà donc ce que j’ai posté en toute honnêteté :

J’ai été un peu déçu des réactions, je pensais trouver un peu de soutien auprès de mes contacts. Au final je me sens con d’avoir posté ça maintenant :/ Moi qui suis déjà assez faible psychologiquement ça va ne pas trop m’aider pour les jours à venir.

 

Jeudi : 

Je suis choqué. Voilà ce que Facebook me demande maintenant :

En même temps je suis un peu perdu dans la vie. Serait-ce une si mauvaise idée ? Et d’un autre côté prêter allégeance ça consiste en quoi exactement ? Peut-être que c’est un programme de recrutement sophistiqué mis en place par Facebook ! Ça serait une belle revanche sur la vie si par mon entêtement a répondre aux questions j’arrivais à décrocher un job chez Facebook ! Ça rabattrait le caquet de tous les gens qui ne croient pas en moi ! J’ai répondu ça :

Une fois de plus je suis déçu des réactions de mes contacts, mais tant pis, qu’ils partent, il reviendront me brouter dans la main quand j’aurai un poste prestigieux dans la Silicon Valley.

 

Vendredi :

Alors là c’est la grosse incompréhension en découvrant la question du jour de Facebook :

Je ne comprends pas où il veut en venir. Après je ne me suis jamais posé la question, c’est sûrement pour voir si je mérite ce poste que Facebook me pousse dans mes retranchements, un peu comme un test de personnalité très poussé. En soit si la cause est noble, je suppose que mourir ferait de moi un héros. C’est tentant d’être un héros. Mon statut du jour sera le suivant :

Rien à faire de ce que pensent les gens. Je suis mon propre chef maintenant. Merci Facebook de m’avoir ouvert les yeux.

 

Samedi : 

Samedi je remarque pour la première fois que Facebook délaisse la forme interrogative pour de l’impératif.

J’avoue que je suis perplexe. Facebook m’a un peu pris de court. Je suis tenté de lui obéir. Mais en même temps tuer des gens c’est mal. Serait-ce le test final pour me recruter ? Ou alors est-ce que depuis le début le plan de Facebook est d’avoir le monopole des réseaux sociaux en détruisant tous ses rivaux à la source ? Je ne sais plus quoi faire.

Tuer quelqu’un ça me paraît un peu extrême quand même, j’ai besoin de réfléchir. Je réponds donc quelque-chose qui me permette de gagner un peu de temps :

Dimanche : 

Alors que je me suis décidé à passer à l’acte je me connecte et là que vois-je ?!

On dirait que Facebook n’a pas supporté que je le fasse attendre pour accomplir ses desseins. Je crois que je l’ai vexé. Je me mets à pleurer car définitivement je peux m’asseoir sur mon job chez Facebook, si tant est qu’il y en ait un jour eu un.

Quelques minutes plus tard la police a débarqué chez moi et m’a arrêté.

 

2 ans plus tard :

Je sors tout juste de prison pour tentative de meurtre sur autrui. Ces deux ans m’ont bien servi de leçon, plus jamais je ne me ferai manipuler par qui que ce soit et surtout : plus jamais je ne retournerai sur Facebook.

Heureusement, il existe plein d’autres réseaux sociaux beaucoup plus seins, je ne me ferai plus avoir.

A bientôt !

Babz