[ENQUÊTE] Comment devenir riche avec un cafard en plastique et des yaourts

Moi j’en ai marre du capitalisme, voilà c’est dit, ras la casquette. J’en ai marre qu’on se fasse de la marge sur mon dos à chaque fois que j’achète un produit au supermarché. J’ai donc décidé, pour la première fois, d’inverser le rapport de force. Cette fois, c’est moi qui vais faire perdre de l’argent à l’industrie agro-alimentaire. Comment ? En me faisant rembourser ce que j’achète, voici mon histoire :

Etant amateur de petites douceurs, j’ai concentré mes efforts sur les remboursements de dessert pour cet article. Pour pouvoir me faire rembourser des produits et obtenir une compensation de la part des marques, il fallait que j’ai quelque chose de solide à leur reprocher. J’ai alors réfléchi longuement et 2 minutes plus tard j’ai eu une idée de génie : quoi de plus dégueulasse que de trouver un insecte dans son dessert ? J’avais trouvé mon prétexte, maintenant, place à l’action.

J’ai donc commandé sur Amazon des faux cafards en plastique, voici la ref :

 

 

1€40, 10 cafards, très rentable comme achat, vous pourrez en plus les rentabiliser en faisant des pranks à vos amis. Ensuite j’ai acheté des desserts de 5 marques différentes : Danone, Nestlé, Andros, Mamie Nova et Yoplait.

Et à chaque fois que j’en mangeais un, je foutais mon cafard en plastique dedans, et hop, une petite tof.

 

Pas toujours simple à prendre les photos, il fallait que le cafard soit visible mais suffisamment recouvert quand même pour qu’on ne voit pas qu’il est en plastique.

Après je suis allé sur les sites de service de consommateurs de chaque marque et j’ai rempli les formulaires. Ils demandent tous des infos précises sur les produits (codes-barres, date de péremption, numéro de lot…), la plupart laisse la possibilité d’envoyer des photos, c’est donc parfait. A chaque fois j’accompagnais mon formulaire du même texte en l’adaptant au produit :

 

Bonjour,

Je suis un fervent consommateur de vos desserts que je trouve délicieux.

J’ai cependant été profondément dégoûté et choqué quand j’ai trouvé un insecte dans l’un d’entre eux. 

J’ai envie de croire qu’il s’agit d’un cas isolé et que je n’ai simplement pas eu de chance, j’aimerais cependant savoir ce que vous comptez faire pour réparer mon préjudice moral et financier.

Vous comprendrez que j’ai jeté le pack complet par précaution et que j’aimerais (a minima) recevoir un nouveau pack de desserts de la même saveur.

Dans l’attente de votre retour, je vous prie d’agréer mes sincères salutations.

 

 

Voici maintenant les réponses que j’ai reçues par marque :

 

Ce sont mes préférés, de loin, ils m’ont répondu dans l’heure par mail et n’ont pas cherché à savoir si cette histoire de cafard était vraie ou pas :

 

 

Après leur avoir donné les infos demandées, ils m’ont dit qu’ils faisaient partir un courrier de dédommagement au plus vite. Hâte d’avoir ma surprise.

Et là, c’est le drame, ils ont perdu leur place de chouchou dans mon cœur, car après avoir été les plus réactifs par email, le courrier a mis UN MOIS à arriver. Rien que ça. Mais bon, le tout, c’est de recevoir quelque-chose, pas vrai ? De plus le courrier était accompagné de 6€ de bon d’achats ! Ce qui est vraiment pas mal comparé aux autres, vous verrez.

 

 

Rentabilité :

J’avais payé 1€60 les 4, soit 0.40€ l’un. Donc, résultat des courses :

Yaourt sacrifié : 0€40
Compensation : 6€
Bénéfice : 5€60

 

Ils ont tenté de me faire envoyer le cafard pour vérifier, j’ai dû pratiquer une esquive à la manière de Mohammed Ali :

 

 

 

Dans un dernier mail ils m’ont confirmé qu’ils allaient m’envoyer un dédommagement, et effectivement, le lundi suivant, je recevais un superbe bon de réduction de 5€.

 

 

Rentabilité : 

J’avais payé 1€75 les 4, soit 0.43€ l’un. Donc, résultats des courses :

Yaourt sacrifié : 0€43
Compensation : 5€
Bénéfice : 4€57

 

Nestlé a tenté de me faire le coup de leur envoyer le cafard, j’ai dû réesquiver à la bien. Après mon dernier mail je n’ai pas eu de retour, j’espère qu’ils vont m’envoyer un truc.

 

 

Après ce mail je n’ai plus eu de réponses pendant plusieurs jours. Je me suis dis que comme je ne pouvais pas leur envoyer l’insecte, ils ne comptaient pas me dédommager, j’ai donc relancé à deux reprises.

Le jour de ma deuxième relance, je recevais dans mon courrier la réponse qu’ils avaient dû envoyer quelques jours auparavant. Et là, le bonheur, 10 euros de bon d’achat. Nestlé sont définitivement les Kings du SAV game. J’ai bien aimé la petite phrase en rouge aussi :

 

 

J’imagine un laser qui shoote tous les insectes à l’entrée de la salle, un peu comme les intercepteurs de missiles israéliens.

 

Avec le recul j’ai bien aimé qu’ils ne répondent pas à mes relances, ça veut dire qu’ils étaient confiants sur le courrier qu’ils avaient envoyé. Ils savaient qu’ils feraient mouche, un parti pris audacieux.

 

Rentabilité :

J’avais payé 2€19 les 4, soit 0.54€ l’un. Donc, résultats des courses :

Yaourt sacrifié : 0€54
Compensation : 10€
Bénéfice : 9€46

Les petits zozos d’Andros ne m’ont pas répondu au bout de 24h, du coup, vexé, je les ai relancé avec un mail un peu vénère, le client est roi après tout.

 

 

Tout ça pour me dire qu’en fait ils m’avaient répondu par courrier … Pas très écolo, il faudrait penser à activer le mode 21ème siècle messieurs de chez Andros. Regardez-les qui se justifient, trop mignon :

 

 

La semaine suivante je recevais un courrier avec 3€50 de bon d’achat, un peu léger, ils auraient pu ajouter un sticker.

 

Petite remarque qui m’a fait marrer dans le courrier qui accompagnait les bons de réduc’ :

 

Je suis deg’, si j’avais su j’aurais fini ma compote avec le cafard dedans au lieu de le jeter ! Je déteste le gaspillage.

 

Rentabilité :

J’avais payé 1€50 les 4, soit 0.37€ l’un. Donc, résultats des courses :

Yaourt sacrifié : 0€37
Compensation : 3€50
Bénéfice : 3€13

 

Mamie Nova c’est clairement ceux qui m’ont donné le plus de fil à retordre. Ils ne sont pas dupes et j’ai eu beau faire preuve d’un maximum de mauvaise foi, rien n’y a fait :

 

 

Il faut savoir qu’entre temps, j’ai reçu de la part de Mamie Nova une enveloppe pré-timbrée pour renvoyer le cafard (ils ont vraiment cru que si j’avais trouvé un vrai cafard dans mon yaourt j’allais garder son cadavre pendant une semaine chez moi ? Ils sont maboules.)

Bref, au final après mon mail ils m’ont renvoyé un deuxième courrier, de compensation cette fois, et devinez combien ils me donnent en compensation :

 

 

30 centimes mdr, ça me rembourse même pas le yaourt, les mecs te remboursent la cuillère gâchée par le cafard, mais pas un centime de plus. Bon après, j’admire la conviction qu’ils ont dans leur système, ils sont intimement convaincus que leur méthode de fabrication est infaillible, et ça, je respecte. Bon après en tant que client, j’aime pas trop qu’on remette ma parole en doute mais bon. Puis-je leur en vouloir ? Non.

Voici la lettre qui accompagnait le bon d’achat :

 

 

Rentabilité de l’opération :

J’avais payé 1€41 les deux yaourt soit 0€30 le yaourt.

Yaourt sacrifié : 0€70
Compensation : 0€30
Perte : 0€40

==> quel bande bâtards.

Conclusion :

Un faux cafard peut vous faire perdre beaucoup de temps, mais gagner quelques yaourts gratuits.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez po à rejoindre ma ptiote page Facebook.